Demain

Demain est un autre jour
Hier est déjà loin

Maintenant ma mie
Dévorons la vie

Ecoute

Ecoute
Pousser l'arbre
Ecoute
La lumière
Ruisseler dans ses rameaux de printemps
Ecoute
Le cri de la roche
Prisonnière de ses racines
Qui sent venir son heure
Ecoute
Le chant de la sève
Qui jaillit sous l'écorce
Ecoute
L'oiseau
Qui sur la plus haute branche
Siffle sa romance

Décroche la lune

Ces mots que je susurre
aux creux de vos oreilles

Belles de mes rêves
Rêves de mes nuits

Je les cisèle
Comme les étoiles
Des mille et une nuits

Accrochés au plafond bleu
de ma patience
Ils attendent la lune qui osera
Les décrocher

Vagues

Vagues

Vagues perdues

Vagues romances

Vague à l'âme

Vague histoires

Vague espoir

Vague

Vagues perdues

Vagues romances

Vague à l'âme

Vague histoires

Vague espoir

Vague

L'attente

Longue
Violente
Douloureuse
Patiente

Mes enfants tant aimés
Bientôt vous retrouverai

Traces

Noirs entrelacs
Signatures à la gomme
Arabesques saccadées
Tortueuses traces

Ultime message sur le bitume
D'une vie qui se défend
De ce cruel destin
Qui cherche à la cueillir
Dans un grand fracas
D'acier et de sang

Naissance

Les parfums
Des romances fugaces
Font encore frémir ma narine

Du lit du fleuve roi
Emane le chant de la vase

Qu'il est envoûtant
Quand les heures sont sombres
Ce royaume silencieux des anguilles
Gardé par de muettes carpes

L'eau froide et tranquille
Glisse sur la rive

L'aurore est là

Qui dans la brume
A pas de velours
Se faufile

Les berges frémissent

Ainsi naît un autre jour
Un nouveau jour

Douleurs

Rien n'est plus cruel
Que les promesses perdues

Des amitiés
Auxquelles on avait tant cru

Grèves

Aux rêves sans fin
Chevauchant les mers sauvages
Vers ces îles lointaines
Que l'on désire
Et aime tant
Tant qu'elles le restent

Les passantes oubliées
Les amantes perdues
Quand leurs parfums
Auront disparus
Et que les îles lointaines
A jamais
Seront perdues

J'irai sur la grève
D'un océan sauvage
D'un océan d'amour
Attendre que le vent
Emporte au loin
Ce petit grain de sable
Qu'aura été ma vie

L'atelier

Les rayons du soleil
Passant par les carreaux

Répandent dans ce tableau
L'or de l'aube

L'atelier encore assoupi
Sort doucement de la nuit

C'est beau

Sur l'établi
Les traverses de chêne
Corroyées la veille
Inhalent encore
Leurs parfums suaves et capiteux

Elles attendent là
Patiemment
Bien rangées

Les mains de l'homme
Qui avec tant d'amour
Leur sculptera
Une nouvelle destinée

Voyages

Plus que les mots
Plus que les gestes
Plus encore que les actes

Les parfums
Qu'au bord de votre cou
Emprisonne votre chevelure

Sont pour mon voyage
Le vaisseau le plus sûr

Vers ces îles lointaines
Où j'enfouirai ma peine

Sentence

Visiblement
Très attaché

Au vague semblant
De sa supériorité
De papiers officiels

Campé
Sur le haut d'un statut
Que ses supérieurs
Avaient approuvé

Il jugeait

Il jugeait l'homme plein d'espoir
Qui lui tendait la main
En pensant
Mon frère

Mon Ami

L'absence

Cruelles absentes
Violente espérance
Lointaines passantes
Dans la nuit insolente
Mon experte paume
Vous dédie
Au firmament
De mes rêves humides
L'égoïste hommage
D'un amant esseulé

O belles étoiles
Etoiles filantes
Que jamais n'oublierai

Grains de sable

Grains de sable
Petits grains de sable
Sables de torrents
Sables de rivières
Sables de mystérieux déserts
Sables d'îles lointaines
Sables de mers exotiques
Sables de planètes nouvelles
Sables d'univers à découvrir
Profitez du temps
De l'eau
Du vent
Des éléments
Faites
Mille et un cristaux
Mille et un châteaux
Faites
Jouer les enfants
Et Courir les vagues
Faites
Grincer les rouages
Et Dorer les dames

Mais au grand jamais
Ne devenez
Grains de sable
De sablier

Esteban

Que sont ils devenus?
Esteban
Tes rêves de fraternité

Dans quel abîme
Ta candeur a t'elle sombré?

Qu'il est impitoyable
Et dur
L'océan de la médiocrité

Qu'il est glacé
Et violent
Le souffle de la lâcheté

Mais au loin
Esteban
Sur l'autre rive
Existe l'île
Dont tu as tant rêvé

Le guetteur

Le guetteur
attend patiemment

Il observe
Le temps et les gens

Il ne juge pas
Il guette

Il guette son heure
qui viendra forcement

L'enfant

L'enfant
Que fait l'enfant?

L'enfant joue avec le sable
et fait chanter la plage

De ses doigts alertes
complice de quelques coquillages
Il amuse les vagues

D'un sourire
Il chasse les nuages
Et émerveille le soleil du printemps

L'adulte

L'adulte le regarde
Il frémit
A la caresse du vent qui passe
Le vent de la vie
Qui trop loin de ces beaux rivages
l'entraîne doucement

Espoir Désespoir

Espoir
Désespoir

Espoir
Désespoir

Espoir
Désespoir

Espoir
Désespoir

Espoir
Désespoir

Espoir

Ainsi bat le cœur de la vie

A vous

A vous

Les belles passantes

A vous

Mes belles amantes

A vous

Mes espoirs et mes rêves

A vous

Yao

Yao

Créatif, designer, artiste... J'ai toujours eu du mal à me laisser ranger dans des boîtes qui vous enferment si vite et qui changent beaucoup selon l'intérêt qu'on leurs porte

+