Les manchots Adélie

Madame Charcot a donné son prénom à une partie du continent antarctique et à ce manchot découvert par son explorateur de mari. Nous n'en avons rencontré que quelques spécimens debout sur des glaçons ou marchant sur les berges.

La rookerie de manchots papous que nous venons d'observer était autrefois aussi un lieu de nidification des manchots Adélie. Pascal m'explique qu'ils occupaient tout le côté droit de la pente, maintenant intégralement occupé par des couples de Papous. Pourquoi ont-ils disparu ici ? Nul ne sait.
Sur la berge, quelques manchots Adélie déambulent en solitaire. Celui présenté en photo dans le livre a la crête toute hérissée. Il n'a pas apprécié que Martin le suive en imitant sa marche maladroite et caractéristique. Il a alors protesté avec vigueur en faisant face à un inconnu trois fois plus grand que lui. C'est de loin, le moins timide des manchots qu'il m'a été donné d'observer.

Je le répète, ma démarche n'est pas scientifique. Elle est poétique, artistique, visuelle : avec mes photographies, je souhaite témoigner de ce que j'ai vu. Mon objectif est de sensibiliser les gens en montrant la beauté du monde antarctique. Cet endroit offre de multiples possibilités pour photographier la faune dans son élément. Il n'y a pas un rocher nu. Tout ce qui se dégage de la neige est systématiquement utilisé par un animal. Comme il n'y a pas d'ours pour les chasser, c'est le royaume des oiseaux.

Les manchots se regroupent sur les zones faciles d'accès, c'est-à-dire les rochers. Les colonies d'oiseaux s'adaptent de fonction de la roche disponible. Même là-bas, une espèce de « crise du logement » sévit : la reproduction est dépendante de la surface dégagée par le soleil au moment du court été austral. Si le soleil ne dégage pas assez de rochers, il y a moins de reproduction cette année-là. Seul le manchot empereur se reproduit sur la neige (il soulève l'œuf pour le protéger de la neige).

Yao

Yao

Créatif, designer, artiste... J'ai toujours eu du mal à me laisser ranger dans des boîtes qui vous enferment si vite et qui changent beaucoup selon l'intérêt qu'on leurs porte

+

ga('send', 'pageview');