Les trois sœurs

J'avais entendu parlé de la MILPA par Pierre Rabhi dans une conférence puis dans les " Moissons du futur" de Marie Monique Robin. J'ai donc voulu essayer cette culture millénaire qui associe plusieurs plantes qui poussent mieux ensembles. Chacune des trois sœurs apportant à l'autre ses vertus ou sa complémentarité.

Dans un même trou, on plante une graine de maïs, une graine de haricot grimpant (ou haricot rame) et une graine de courge ou potiron.
Le maïs va pousser et se faisant servir de tuteur au haricot.
Le haricot est une légumineuse qui fixe l'azote. Ses racines vont enrichir le sol et nourrir le maïs et la courge.
La courge en tapissant le sol, va le protéger d'un excès d'herbes non désirables, Le protéger du soleil et de la chaleur en créant un micro climat qui sera bénéfique au maïs et au haricot.

Au final sans apport d'engrais, on obtient un résultat super productif puisque sur une même parcelle on cultiet des maïs, des haricots et des courges. Le seul défaut c'est qu'aucune machine ne sait assurer la récolte de ce type de culture, qui quand on compte en surface de terre utilisées est bien plus productive que n'importe quelle culture industrielle.

La nature fonctionne ainsi, par association, par biodiversité. La vie même est née ainsi à ce que l'on croit savoir, dans une soupe où le vivant a trouvé sa force dans sa création diversité à partir de la première cellule qui a inventé l'ADN que nous partageons tous, entre les êtres vivants de cette terre.

L'agriculture dite "moderne" ou mécanisée, va contre tous ces principes, La monoculture ou les plantes et l'homme sont au service de ce que peuvent faire les machines, est devenue la règle. Machine, elle même faite pour soit disant alléger le travail humain, mais qui imposent à ceux qui les utilisent, pour les rembourser, des cadences infernales, des surfaces titanesques avec de moins en moins d'homme pour cultiver.

Un rendement faible, des hommes conduisant des machines en fait au service de systèmes de profits financiers qui les rendent esclaves de leurs crédits, une nourriture de très basse qualité servant de base aux spéculations, toujours la faim dans le monde jusqu'au coins de nos rues, un chômage entretenu qui est aussi un moyen d'asservissement, et surtout partout des sols que l'on détruit et la biodiversité qui s'écroule... Qui a dit encore que c'était un progrès pour nous et nos enfant?

Au jardin, je n'ai pas besoin de machine pour faire ma cueillette. J'ai donc voulu essayé même si j'ai démarré un peu tard faute de trouver des graines en jardinerie. J'ai planté mes maïs mi juin quand la commande de Biaugerme est arrivée. Cela sort depuis quelques jours dans plusieurs endroits au jardin et c'est très chouette de pouvoir rendre ainsi hommage aux indiens qui ont inventé cette technique perpétuée depuis des milliers d'années. Prendre soin de la terre et trouver un équilibre avec elle n'est pas partout une idée neuve.

Pour plus d'infos:

Mots-clés: permaculture

Yao

Yao

Créatif, designer, artiste... J'ai toujours eu du mal à me laisser ranger dans des boîtes qui vous enferment si vite et qui changent beaucoup selon l'intérêt qu'on leurs porte

+