Permaculture et partage au jardin à Saint JUST

Bonjour à tous les permaculteurs de Bretagne et plus particulièrement du coté de Redon ou de la Gacilly,

Je viens de commencer un grand jardin à Saint Just 15 km au nord de Redon. Je rêve dans cet espace de 2000 m² environ, de faire vivre un jardin en permaculture et d'atteindre une certaine autonomie. C'est plutôt bien parti, cet été il y aura trop de légumes pour moi. J'invite tous les permaculteurs débutants ou moins débutants, les jardiniers sans jardin en particulier, à venir partager et echanger des savoir et ou un bout de ce terrain qui est bien assez grand pour recevoir quelques jardiniers supplémentaires, que ce soit de façon permanente ou occasionnelle, par exemple pour un WE ou un pique nique improvisé, ou toute l'année.

A tritre personnel j'ai beaucoup de mal avec tous ces stages de permaculture payants qui sont proposés à longueur de réseaux sociaux. Partager la ressource est un des fondement de la permaculture. La ressource du savoir est particulièrement importante. Ce que j'ai appris puis expérimenté au fil des années m'a été offert et j'aimerai transmettre et échanger sur la même base en remerciement à ceux qui m'ont fait ce cadeau inestimable.

Les savoirs sur le vivant ne sont ils pas trop important pour devenir un vulgaire produit de consommation réservé à ceux qui en ont les moyens ?

Autour de cela je serai très heureux de participer ou de lancer si cela n'existe pas un réseau de jardinier permaculteur autour de Redon. Nous aurons forcement en plus des graines et des bons plans, plein de choses à échanger.
Donc qui que vous soyez, artistes, jardiniers en devenir, vous êtes bien venue à condition d'être bienveillant et animer par l'envie de partage.

Si cela vous tente contactez moi.

Formulaire de contact

Les bourdons au jardin

Je ne reconnais pas encore tous les bourdons du jardin. Pour l'instant je les prends en photo et je commence à regrouper des informations. Vous pouvez m'aider si vous avez envie.

Reconnaître des bourdons

Je prépare ici un petit répertoire photo pour bientôt.

Quelques ressources pour reconnaitre des bourdons de vos jardins

Hôtel à insectes

PGM Jardinbio 2742
PGM Jardinbio 2686
PGM PERMA CULTURE 4461
PGM PERMA CULTURE 9104
PGM PERMA CULTURE 5370

Dès le début du jardin j'ai construis un hôtel à insectes. Quatre planches de sapin quelques piquets de jardin. Des bambous de ma chère voisine et c'est parti.

Lire la suite

Le broyeur Viking GE 150

Il y a deux ans maintenant j'ai vendu mon motoculteur et je me suis acheté d'occasion le broyeur Vinking GE 150 à quelqu'un qui n'avait plus de jardin. Cela me permet de produire du BRF ou bois raméal fragmenté comme on le voit sur la photo avec les végétaux à recycler. J'en ai eu un bon prix et vu que la marque a pignon sur rue j'y suis allé en confiance.

Lire la suite

Daniel le boulanger

Un homme qui réinventa son métier pour se libèrer. Un bel exemple d'équilibre et de liberté. pas facile de trouver son chemin sans avaoir un impact trop grand sur nos ressources. Merci pour ce reportage à Sideways

Les trois sœurs

J'avais entendu parlé de la MILPA par Pierre Rabhi dans une conférence puis dans les " Moissons du futur" de Marie Monique Robin. J'ai donc voulu essayer cette culture millénaire qui associe plusieurs plantes qui poussent mieux ensembles. Chacune des trois sœurs apportant à l'autre ses vertus ou sa complémentarité.

Lire la suite

Philip Forrer présente: "Le Jardin du Graal"

Une vrai source d'inspiration: la preuve par l'exemple.

J'apprécie beaucoup la générosité de cet homme qui transmet ainsi simplement sont savoir avec générosité. Un caractéristique que l'on retrouve dans sa façon de jardiner et qui est pour moi un facteur de réussite au jardin. Le monde végétal se comporte d’ailleurs ainsi avec une grande générosité.

Les bacs à cultures

Construction d'un premier bac avec les planches des sapins de mon grand père. Mon fils à la scie sauteuse: On a passé un bon moment. Première plantation de salades. Qu'est ce qu'il fait doux en Bretagne.

Février la construction de la première butte

Les matières de base pour cette construction:

  1. Un vieux tas de bois de cerisier en état avancé de pourrissement
  2. Un vieux gros tas de compost
  3. Un apport de terreau parce que j'avais peu de terre
  4. Un apport de terre
  5. Du BRF provenant de la haie que j'ai taillé

La construction de la Butte en quelques images

Le stock de bois

Le stock de bois

Le tas de compost

Le tas de compost

Le tas de BRF

Le tas de BRF

Le butte se dessine

Le butte se dessine

L'ossature de la butte

L'ossature de la butte

Le mélange

Le mélange

La butte recouverte de BRF

La butte recouverte de BRF

 

La butte terminée recouverte de BRF et une deuxième en préparation

L'évolution de la butte

Petit jardin et gros cerisier

Quand je suis arrivé dans ce jardin, j'ai eu une sorte de coup de foudre pour le gros cerisier qui y trône avec majesté. Nous ne sommes qu'en février mais cela promet un sacré spectacle à venir. Il est accompagné d'un pommier et d'un prunier. Le sol est couvert de mousse. C'est très joli mais c'est le signe que ce bon roi doit faire beaucoup d'ombre à ce qui l’entoure. Il y a aussi dans le jardin un gros tas de petit bois de cerisier pourrissant sur place. Et au fond derrière un arbre dont je ne connais pas encore l'espèce, il y a un tas de déchet vert en partie composté mais déjà envahi par les lierres.
D'un coté c'est une belle nouvelle car pour faire une butte de permaculture il faut de toute façon beaucoup de matière organique. C'est un petit jardin de 300 m² environ mais il y a moyen d'y faire de belles choses.

Ecorce cerisier
Cerisier en fleur
Fleur Cerisier

2014 un jardin pour la nouvelle année

Nouvelle année, nouveau jardin et nouvelle expérience que j'ai envie de partager.
Cela fait quelques années que j'expérimente la permaculture au jardin avec des résultats parfois surprenants.
C'est mon amie Noémie qui m'a ouvert la porte de la permaculture au jardin. Merci merci mon amie.
Moi, j'aimais les potager et j'étais rassuré chaque année quand mon motoculteur redémarrai au quart de tour.
Depuis je me suis renseigné, j'ai pas mal testé et je teste encore. Et j'ai revendu le motoculteur en octobre dernier. Je ne l'utilisais plus. Juste je le louais ce qui a permis de le rembourser.
Alors si cela vous dit je partagerai avec vous des expérimentations en permaculture de jardins. J'adore aller visiter les jardins des autres.

Le projet du jardin de Yao

Le projet est de réaliser un jardin en permaculture qui allie agrément visuel et production de fruits et légumes dans un espace restreint. 

Atteindre une certaine autonomie alimentaire en cultivant un nombre important de légumes, de fruits et d'aromates.
Mettre en place une production autonome au niveau de ces semences et plants, soit par une production interne, soit par des échanges avec d'autres permaculteurs et jardinier bio locaux.

Créer un écosystème stable dans le jardin. Ce qui est loin d'être évident quand on s’aperçoit des ressources nécessaires à la vie d'un sol vivant. Mes tontes de gazon sont loin d'être suffisantes à l'alimentation de la butte principale qui est particulièrement gourmande.

Partager les surplus de production, quand il y en a, avec les voisins et la faune du jardin. La nature est généreuse, nous devrions nous en inspirer

Transmettre gracieusement les savoirs que j'ai moi même reçu gracieusement. Le sujet est trop essentiel à mes yeux pour être monétisable. Dans un monde où l'on a monétisé le sol, l'eau et déjà l'air que l'on respire (le prix des dégâts de la pollution sur la santé, c'est un prix à payer parfois exorbitant quand on est malade) je pense que l'échange des savoirs sur quelques chose d'aussi important que la permaculture doit rester libre et gratuit.

Ce blog a pour moi deux fonctions:

Transmettre, partager, propager...  échanger est la fonction la plus évidente.
La deuxième est plus personnelle à mes yeux, est de réaliser une sorte de carnet de jardin pour suivre d'année en année les évolutions, les moments des semis et des pousses. En somme un outil bien utile pour jardiner d'année en année. Parfois une simple photo fais date.

Découvrir le jardin

Yao

Yao

Créatif, designer, artiste... J'ai toujours eu du mal à me laisser ranger dans des boîtes qui vous enferment si vite et qui changent beaucoup selon l'intérêt qu'on leurs porte

+