Bienvenue sur Dreamisland

Dans ces pages les créations de Yaovi

Dreamisland est mon ile ou mon antre. Un pays de créations parfois connecté au monde réel. Le but de ce site est pour moi de partager mes bricolages et surtout de créer des échanges avec d'autres hunivers humains. Alors n'hésitez pas à me contacter ou à m'envoyer vos poêmes et autres créations, je serai heureux de leur trouver une place sur cette ile.

Je vous souhaite de passer un bon moment malgré les petits bug qui doivent encore trainer à droite et à gauche. Ce site est en perpétuelle évolution comme toute chose vivante.

Rien à vendre! Circulez il y a juste à voir!

Il est des jours où la vie s'éclaire et que ce que vous devez faire prend du sens.

J'ai décidé ce matin en sortant de la cour d'appel de Rennes de sortir définitivement de l'art marchand et de la monétisation de mon travail.

D'abord il y a cette notion d'esclavage dans laquelle vous enferme toute notion de monétisation. Ma vie vaut plus qu'un salaire et mes toiles sont autre chose que de l'argent.

En clair, j'ai une vrai aversion à me vendre. A fixer un prix sur une toile. Et le marché de l'art qui n'est basé que sur cette notion me révulse. Est ce un défaut? Pour les autres, beaucoup d'autres c'est certain. Pour moi c'est une vrai qualité de ne pas arriver à se vendre.

Ce matin un juge sans la moindre capacité d'écoute, qui débitait des lieux commun à chaque phrase, et m'avait visiblement jugé par avance, m'a quand même obligé à réfléchir. Merci à elle, même si cette réflexion ne venait pas d'un haut niveau d'esprit. La question était d'évaluer les revenus que je pouvais tirer de la peinture parce que j'avais ce site Internet. Lors d'une première audience à Rennes il avait été jugé qu'ayant un site Internet, j'avais forcement des revenus venant de mon travail de peinture. Quand autant de bêtises sortent de la bouche des robes noires, et qu'il en devient inutile de répondre, parce qu'aucune écoute n'est ouverte. Que penser? Que faire? La justice Françaire dans toute sa caricature, qui a plus d'énergie à dépenser pour traiter un pauvre de menteur ou de criminel ou de considérer qu'il fraude, que d'entendre pourquoi il devient chaque jour un peu plus pauvre malgré toute la générosité dont il a pu faire preuve. A vous ensuite de prouver que vous n'avez pas de revenus et qu'un site parce qu'il existe ne génère pas forcement de ventes. Savoir si vos créanciers ont été honnêtes ou quelle est la part des dysfonctionnement de la justice dans votre situation, cela n'a aucune espèce d'intérêt. La justice Française au service des riches, des banques et surtout d'elle même comme depuis toujours.

Cela faisait des années que je restais entre deux rives. Ma pauvreté récurante m'obligeant à vendre pour que la peinture finance la peinture. Ne cherchant pas à être riche, c'est difficile de le devenir. J'ai bien fais quelques expos. J'ai bien vendu quelques toiles. Souvent pour payer des frais de justice dans les batailles m'opposant à mes ex pour le droit visiblement illégitime de voir mes enfants. Mais je n'ai que trop attendu pour faire ce choix. Oui, je ne veux plus faire de moi une valeur monétaire et j'en accepte les conséquence, même s'il y a beaucoup de chance que cela m'envoie rapidement à la rue.

Qu'y a t'il de satisfaisant de vendre une toile qui deviendra le plus souvent un objet d'orgueil et de faire valoir.

- Regarde Simone l'oeuvre que j'ai au salon et que j'ai acheté fort cher. Si je te dit que cela va prendre de la valeur, c'est un artiste bourré de talent dont je suis certain que la côte va exploser dès qu'il se sera suicidé...

Donc il n'y plus de toiles ou d'oeuvres à vendre sur ce site, ni dans la vie réelle. 

Je vais me détacher des toiles existantes soit en les brulant soit en les donnant à ceux qui en auront envie pour autre chose que pour faire une affaire. Les toiles que je donne me rendent finalement bien plus heureux que les toiles qui partent pour un prix... Très heureux qu'Alice ait choisi par exemple depuis un an d'exposer PAMPA chez elle. 

Je déteste cette société qui fait de nous des valeurs marchandes que l'on élimine quand elles ne rapportent plus assez ou que l'on magnifie quand elles rapportent. Comment sortir de ce cycle destructeur qui fais de nous tous des esclaves?

Le rêve blanc

Récit d'un voyage au bout du monde

Je vous invite à me suivre aux portes de l'antarctique. Ce récit avait fait l'objet d'un livre, mais j'ai eu envie de profiter de l'interactivité du net pour l'enrichir et le faire évoluer.

Lire la suite

Passeurs de couleurs

"Passeurs de couleurs" est avant tout une démarche d'échange créatif et de création de liens.

Un passeur de couleur c'est l'alterégo du passeur de frontière. Contrebandier des échanges libres loin des échanges à frontières balisées ou monétisées. Loin des échanges convenus et trop stéréotypés que souvent l'on nous impose.

La créativité est avant tout pour moi un état d'esprit qui peut s'appliquer à de nombreux supports. Peu importe finalement si cela devient de la cuisine, de la musique ou une plante au jardin. L'important c'est l'ouverture d'esprit qui permet de s'inventer une vie joyeuse au quotidien et de la partager.

Dans le monde de peur dans lequel nous vivons, il était important pour moi de laisser cet héritage là à mes enfants.

Le projet du jardin de Yao

Le projet est de réaliser un jardin en permaculture qui allie agrément visuel et production de fruits et légumes dans un espace restreint. 

Atteindre une certaine autonomie alimentaire en cultivant un nombre important de légumes, de fruits et d'aromates.
Mettre en place une production autonome au niveau de ces semences et plants, soit par une production interne, soit par des échanges avec d'autres permaculteurs et jardinier bio locaux.

Créer un écosystème stable dans le jardin. Ce qui est loin d'être évident quand on s’aperçoit des ressources nécessaires à la vie d'un sol vivant. Mes tontes de gazon sont loin d'être suffisantes à l'alimentation de la butte principale qui est particulièrement gourmande.

Partager les surplus de production, quand il y en a, avec les voisins et la faune du jardin. La nature est généreuse, nous devrions nous en inspirer

Transmettre gracieusement les savoirs que j'ai moi même reçu gracieusement. Le sujet est trop essentiel à mes yeux pour être monétisable. Dans un monde où l'on a monétisé le sol, l'eau et déjà l'air que l'on respire (le prix des dégâts de la pollution sur la santé, c'est un prix à payer parfois exorbitant quand on est malade) je pense que l'échange des savoirs sur quelques chose d'aussi important que la permaculture doit rester libre et gratuit.

Ce blog a pour moi deux fonctions:

Transmettre, partager, propager...  échanger est la fonction la plus évidente.
La deuxième est plus personnelle à mes yeux, est de réaliser une sorte de carnet de jardin pour suivre d'année en année les évolutions, les moments des semis et des pousses. En somme un outil bien utile pour jardiner d'année en année. Parfois une simple photo fais date.

Découvrir le jardin

Yao

Yao

Créatif, designer, artiste... J'ai toujours eu du mal à me laisser ranger dans des boîtes qui vous enferment si vite et qui changent beaucoup selon l'intérêt qu'on leurs porte

+